Nicolas Sarkozy : combien de temps en prison peut-il faire ?

25 Mars, 2018, 16:02 | Auteur: Adelaide Bullion
  • Nicolas Sarkozy le 18 octobre 2016 à Paris

"Seule certitude, la condamnation de l'ancien président français pour les charges retenues contre lui, à savoir " recel de fonds publics libyens", "corruption passive" et " financement illégal de campagne électorale " est une hypothèse à ne pas écarter.

" Depuis le 11 mars 2011, je vis l'enfer de cette calomnie ", a-t-il ajouté". "Je pourfendrai cette bande et ferai triompher mon honneur", a-t-il promis.

"Je dois aux Français la vérité: je n'ai jamais trahi leur confiance", a déclaré M. Sarkozy, qui a témoigné "la profondeur de (son) indignation". L'ancien chef de l'Etat a toujours rejeté ces accusations.

Après plusieurs révélations et un ouvrage de deux journalistes, Fabrice Arfi et Karl Laske, qui lève tout doute sur le financement par Kadhafi, assassiné le 20 octobre 2011 à Syrte dans l'Est libyen, c'est pour la première fois que l'ancien président français a été entendu dans cette affaire. "Je ne suis pas là pour attaquer qui que ce soit (.) J'ai été chef de l'Etat, je ne me comporte pas comme cela", a répondu l'ancien président.

"Mise en examen ne vaut pas culpabilité", s'est contenté de réagir Laurent Wauquiez, ancien ministre et successeur de Nicolas Sarkozy à la présidence du parti Les Républicains.

France : Daech revendique les attaques dans l'Aude
La prise d'otages est un mode opératoire déjà utilisé à plusieurs reprises en France ces dernières années par des jihadistes. Vers 14H30, il a été "gravement blessé" par balles par l'assaillant, ce qui a déclenché l'assaut du GIGN, a précisé M.

CdM : la France pas favorite pour Maradona
Nicolas Rizzoli , l'arbitre de la courte rencontre a pu tester la fameuse montre intelligente qui sera portée par les hommes en noir lors de la prochaine Coupe du Monde .

Seif Al-Islam Kadhafi détiendrait des preuves solides contre Sarkozy
Le Figaro " relaie la longue déclaration de l'ancien chef de l'État aux magistrats chargés du dossier déclamant vivre " l'enfer de la calomnie " depuis 2011.

Mediapart avait publié entre les deux tours de la présidentielle un document libyen accréditant un financement d'environ 50 millions d'euros, dont M. Sarkozy et ses soutiens ont constamment affirmé qu'il s'agissait d'un faux. Selon Le Monde, plusieurs ex-dignitaires du régime Kadhafi auraient livré de récents témoignages confirmant les soupçons de financement illicite.

Il n'a également pas le droit de rencontrer 9 personnalités, dont Claude Guéant, son ancien directeur de cabinet au ministère de l'Intérieur, Ziad Takieddine, Brice Hortefeux, l'un de ses plus fidèles lieutenants, et Bernard Squarcini, l'ancien chef du renseignement intérieur.

Autre élément qui pourrait être compromettant pour Nicolas Sarkozy, un rapport de l'office anticorruption, daté de septembre, qui pointe une circulation importante d'espèces dans son entourage durant la campagne 2007.

L'enquête porte sur d'éventuel versement de fonds de la Libye, alors dirigée par Mouammar Kadhafi qui auraient servi à financer la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007. "J'ai perdu la primaire et les déclarations de M. Takieddine n'y sont pas pour rien", poursuit M. Sarkozy, en référence à sa tentative de reconquête de l'Elysée. Les magistrats s'interrogent sur le virement de 500.000 euros perçu par M. Guéant en mars 2008, en provenance d'une société d'un avocat malaisien. Il est suspecté d'avoir tenté d'obtenir d'un magistrat à la Cour de cassation, Gilbert Azibert, des informations le concernant couvertes par le secret.

Conseillé:



Populaire

Un septuagénaire décède d'un malaise cardiaque dans un sauna coquin de Nice
Le site internet de l'établissement mentionne explicitement un "grand choix de poppers et stimulants sexuels". Un septuagénaire qui est venu dans ce centre, samedi après-midi, a été victime d'un malaise cardiaque.

Scandale Facebook: Le siège londonien de Cambridge Analytica perquisitionné
La presse britannique s'interroge également sur son rôle pendant la campagne référendaire sur le Brexit, également en 2016. Le P-DG de Facebook , Mark Zuckerberg , a présenté des excuses publiques.

"Je briserai les auteurs de la machination" — Nicolas Sarkozy
Enfin, il pointe du doigt les "affidés du régime déchu de Kadhafi, dont le plus visible est Ziad Takieddine ". Depuis son apparition au 20 h de TF1, Nicolas Sarkozy apparaît combatif et déterminé.

Album posthume, Laeticia: le manager de Johnny Hallyday dit tout
Malheureusement, elle a été récemment et à répétitions, la cible d'attaques de la part d'internautes. Si bien que certains se permettent de la critiquer gratuitement sur les réseaux sociaux .

Fin de la perquisition chez Cambridge Analytica — Scandale Facebook
Le réseau social est accusé de ne pas avoir suffisamment protégé les données de ses utilisateurs. Des usagers de Facebook revoient les réglages de sécurité de leur compte.

Michel Polnareff perd son procès contre son producteur — Marseille
Le tribunal a également rejeté vendredi la demande du producteur qui réclamait 6000 euros pour procédure abusive. Michel Polnareff était hospitalisé après avoir annulé un concert la veille salle Pleyel à Paris.

Interpellation d'un co-pilote ivre avant le décollage — Allemagne
Celui-ci avait prévenu les autorités aéroportuaires et la police, selon un communiqué. Le vol a été immédiatement annulé et le parquet a suspendu sa licence de vol.

"J'aime jouer avec les meilleurs" — Kroos sur Neymar
L'ancien défenseur du FC Barcelone s'est exprimé lors d'une interview accordée au quotidien brésilien Estadao . Sans spécialement enfler, la rumeur qui envoie Neymar au Real Madrid revient sur la table tous les jours.

Les chiffres de la tuberculose et les moyens pour la contrer — Tunisie
Une nouvelle stratégie au titre de 2017/2021 visant à lutter contre la tuberculose a été mise en place par la Tunisie. On est donc bien loin de l'engagement pris à l'échelle mondiale pour éradiquer l'épidémie d'ici 2030.

Qui est ce gendarme, "héros" de l'attaque de Trèbes — Arnaud Beltrame
Ce vendredi, le lieutenant-colonel Beltrame fut l'un des premiers gendarmes à intervenir au Super U de Trèbes, dans l'Aude. A sa sortie, il n'a pas montré de signes de radicalisation "pouvant laisser présager un passage à l'acte", a précisé M.